•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du jeudi 12 novembre 2020

Santé mentale  :  sortir de la dépendance

Entre maisons d'accueil, itinérance et drogues : la résilience de Jaey

Publié le 13 novembre 2020
Jaey sourit à la caméra alors qu'il est devant une fenêtre.
Jaey a connu des problèmes de santé mentale et de dépendance à la drogue depuis ses 14 ans.PHOTO : Jaey

Adopté à l'âge de 2 ans et demi, Jaey a évolué entre foyers de jeunes, maisons d'accueil et itinérance. Confronté à des problèmes de santé mentale et de dépendance aux drogues, le jeune Franco-Ontarien a finalement trouvé sa vocation en poursuivant ses études pour devenir éducateur spécialisé.

À 14 ans, j'ai commencé une rébellion contre ma famille d'accueil. Je voulais comprendre pourquoi ils m'ont choisi, moi. Je n’avais pas de relation réelle avec eux, sauf qu’ils avaient le titre « mère » et « père , explique Jaey.

À la même période, le jeune garçon commence à expérimenter les drogues et l’alcool.

Je buvais de l’alcool, je fumais du pot. Puis quand le kick du pot n’était plus là… j'ai commencé avec la coke. Quand je faisais des overdoses, je ne savais même pas ce que je consommais. Dans la rue, on me disait juste « tiens, voilà ».

« Un jour, un travailleur social m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit : si tu continues comme ça, tu es mort »

—  Jaey

À 19 ans, le jeune homme perd, dans un accident tragique, la travailleuse sociale qui l’accompagnait depuis ses 12 ans. C’était dans un feu là où j’habitais… j’étais complètement perdu, j’avais tout perdu. Je me suis alors tourné vers le seul endroit que je connaissais : la rue.

Après plusieurs allers-retours entre itinérance, maisons d'accueil et centres psychiatriques, Jaey essaie de poursuivre ses études. Un an après le décès de ma travailleuse, j’ai réussi à graduer. Je me suis alors inscrit pour devenir éducateur spécialisé.

« Certaines personnes aident les gens dans la rue, mais il faut aussi vraiment écouter leur histoire, elle est unique »

—  Jaey