•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 3 juin 2020

Portrait de Michel Gervais, membre du comité de Fierté de Nipissing Ouest

Première Fierté LGBTQ+ à Nipissing Ouest : Michel Gervais, le soutien des proches

Publié le 3 juin 2020
Il sourie à la caméra assis sur une plage rocheuse
Michel Gervais étudie à Toronto, mais revient régulièrement à Nipissing Ouest. PHOTO : Courtoisie Michel Gervais

La municipalité de Nipissing Ouest à l'est du Grand Sudbury célèbre pour la toute première fois le mois de la Fierté LGBTQ+. Rencontre avec Michel Gervais qui a fait son coming out à 15 ans et qui est membre du comité Fierté LGBTQ+ de Nipissing Ouest.

Aujourd’hui âgé de 20 ans, il se souvient d’incidents à l’école, de jeunes qui tentent de lui bloquer le passage dans les corridors et d’avoir trouvé des condoms sur le capot de sa voiture. Le soutien de ses proches lui a permis de ne pas se laisser affecter par ces épisodes de son adolescence.

« Moi j’ai été chanceux d’avoir de l’appui. Je sais que ce n’est pas le cas pour plusieurs. Surtout dans le privé, on ne sait pas ce qui se passe dans toutes les maisons. »

—  Michel Gervais

C’est d’ailleurs sa mère qui a pris l’initiative de réunir les bonnes personnes pour mettre sur pied le comité Fierté LGBTQ+ de Nipissing Ouest.

Le seul manque, pour lui, était un appui public de la communauté. Il raconte qu’il était toujours dans le brouillard à savoir s’il pouvait s’afficher et se promener dans les rues de Nipissing Ouest sans crainte. Il se réjouit maintenant de l’appui de la municipalité et de nombreux commerçants.

Michel Gervais espère que le mouvement enclenché dans sa communauté de 15 000 habitants permettra d’ouvrir la discussion dans d’autres petites communautés du nord de l’Ontario. Il cite la municipalité de Emo dans le nord-ouest qui a balayé du revers de la main une demande de reconnaissance officielle il y a quelques semaines seulement.