•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Jonction 11-17, ICI Première.
Jonction 11-17, ICI Première.
Rattrapage du mercredi 12 février 2020

Les différences entre vivre dans le nord et le sud de l'Ontario

Vivre dans le nord ou le sud de l'Ontario : de ruralité à urbanité

Publié le 14 février 2020
Un panneau de signalisation de la route 69.
La route 69 au sud de Sudbury, en Ontario.PHOTO : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

L'équipe de Jonction 11-17 a profité de la diffusion provinciale de l'émission mercredi pour prendre des nouvelles de personnes qui ont vécu dans le Nord et le Sud de l'Ontario. Félix Hallée-Théoret leur a demandé comment ils percevaient la différence entre la vie des deux côtés de la rivière des Français.

Plusieurs ont parlé de la neige et du froid, dont Joël Beddows du Théâtre français de Toronto, qui suggère à ceux qui pensent faire le saut vers Toronto de s’interroger sur la place qu’occupe l’hiver dans leurs vies.

Pour sa part, Emmanuelle Rheault, Hearstoise qui réside à Toronto déplore la brièvité de la saison de ski de fond.

Même si l’hiver manque à Guylaine Tousignant, originaire de Kapuskasing, résidente de Windsor, ce sont les arbres et la nature de sud-ouest ontarien qui l’ont frappés.

On ne voit pas beaucoup ça dans le Nord, des immenses feuillus au printemps, ajoute-t-elle.

Adam Constantineau, enseignant d’école secondaire originaire de Sudbury, s’ennuie de la proximité et de la force de la communauté à Sudbury. Il dit s’ennuyer de pouvoir aller voir une pièce et connaître la moitié de la foule.

Ce dernier n’est pas seul à trouver que ce sens d’appartenance est plus facile à trouver dans le Nord; c’est un thème qui est revenu souvent en entrevue avec ces gens qui ont quitté le Nord pour vivre dans la ville reine.