•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Des nouvelles du KRTB avec Jérôme Lévesque-Boucher

Info réveil, ICI Première, Éric Gagnon
Audio fil du mercredi 19 juin 2019

Des nouvelles du KRTB avec Jérôme Lévesque-Boucher

L'économie circulaire et l'économie collaborative : « deux faces d'une même médaille », selon un spécialiste

Un groupe de gens joignent leurs main au-dessus du symbole du dollar
C'est le projet d'économie circulaire de la SADC du Kamouraska qui est à l'origine de cette nomination au Place Marketing Awards.PHOTO : Getty Images / Cecilie_Arcurs
Info réveil, ICI Première, Éric Gagnon
Info-réveilPublié le 19 juin 2019

En marge du deuxième rendez-vous de l'économie circulaire qui se tenait mardi au Kamouraska, le chargé de cours de l'École nationale d'administration publique (ÉNAP), Guillaume Lavoie, a offert une conférence sur l'économie collaborative. Selon lui, l'économie circulaire et l'économie collaborative sont « deux faces d'une même médaille ».

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

Quand on parle d'économie collaborative, au lieu de dire qu'il faut faire plus avec moins, l'idée est de dire qu'il faut faire plus avec ce qu'on a déjà, affirme Guillaume Lavoie. Selon lui, c'est donc une façon de maximiser les biens et services déjà à la disposition d'une communauté avant d'en faire produire de nouveaux.

« Quand on voit tout ce qu'on possède déjà, des biens qui sont souvent sous-utilisés, on se rend compte qu'on est beaucoup plus riches qu'on le pense. »

—  Guillaume Lavoie, chargé de cours à l'ÉNAP

À ce titre, Guillaume Lavoie donne l'exemple concret d'une école. C'est un bâtiment qui, durant tout l'été, n'est pratiquement pas utilisé. Peut-on revoir son utilisation pour éviter, par exemple, la construction d'un nouveau bâtiment qui aurait lui aussi une vocation qui lui est strictement propre? Même chose pour la salle d'un conseil municipal, par exemple, explique le chargé de cours.

Guillaume Lavoie

Guillaume Lavoie, chargé de cours à l'ÉNAP.

Radio-Canada

Le municipal a un rôle à jouer

Le conférencier est d'avis que si les paliers de gouvernements fédéraux et provinciaux ont un rôle à jouer dans l'instauration d'économies collaboratives et circulaires, c'est d'abord le milieu municipal qui doit mettre la main à la pâte. Je pense au zonage, par exemple. Adapter les réglementations en vigueur pour permettre des utilisations plus larges des biens et services que nous possédons est absolument essentiel.

« C'est au niveau municipal que les projets d'économie circulaire et d'économie collaborative vont de l'avant ou meurent. »

—  Guillaume Lavoie, chargé de cours à l'ÉNAP

Le chargé de cours avance qu'avec la souplesse du gouvernement municipal kamouraskois, la région pourrait devenir un modèle à suivre pour l'ensemble du Québec.