•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Info réveil, ICI Première.
Info réveil, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 5 mars 2021

Entrevue avec Denis Tardif

Des nouvelles du député Denis Tardif

Publié le 5 mars 2021
Denis Tardif en conférence de presse à Rivière-du-Loup.
Le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis TardifPHOTO : Radio-Canada / François Gagnon

Le député de la circonscription de Rivière-du-Loup–Témiscouata Denis Tardif est exclu du caucus de la CAQ depuis décembre dernier. Comment aborde-t-il son rôle depuis? Les dossiers régionaux avancent-ils toujours? Il en parle avec Jérôme Lévesque-Boucher.

Même si plusieurs élus municipaux ont demandé la réintégration de Denis Tardif au sein du caucus de la CAQ, le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata-Les Basques indique qu'il n'a pas senti de forte pression à ce sujet de la part des citoyens.

Denis Tardif siège comme indépendant depuis le 17 décembre, moment où il s'est retiré du caucus de la Coalition avenir Québec, à la suite de la diffusion d'une vidéo où on le voit faillir aux mesures sanitaires dans un bar.

D'après lui, les citoyens souhaitent avant tout voir leurs dossiers avancer, que leur député soit membre du parti au pouvoir ou non.

« Les gens sont beaucoup plus intéressés à savoir [si] on va continuer de travailler ensemble pour faire avancer nos dossiers. Je ne suis plus au caucus actuellement, donc il y a des discussions [auxquelles] je ne participe plus [...] c'est clair là. Mais, pour le travail de dossiers, je [le] continue comme je le faisais il y a déjà quelques mois. En ce qui me concerne, l'accessibilité aux ministres, au cabinet ou aux ministères, j'ai la même accessibilité pour servir les gens. »

—  Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata-Les Basques

Dans les prochains mois, Denis Tardif souhaite entre autres concentrer ses efforts sur les dossiers des places en CPE, de l'accessibilité à l'internet haute vitesse au Témiscouata et du réaménagement de la route 293 dans les Basques.