•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Info réveil, ICI Première.
Info réveil, ICI Première.
Rattrapage du mardi 2 mars 2021

Entrevue avec Nancy Dubé et Jonathan Laterreur

Vaccination : les chambres de commerce emboîtent le pas

Publié le 2 mars 2021
Des fioles de vaccins posées sur une table.
Le Canada a placé des commandes pour recevoir sept types de vaccins différents. PHOTO : Getty Images

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) mobilise son réseau afin d'appuyer la campagne de vaccination au Québec. On en discute avec la directrice générale de la Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet, Nancy Dubé, ainsi que Jonathan Laterreur, directeur général de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette.

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) s'inscrit en tant que médiateur entre le gouvernement Legault et les entreprises qui désirent s'impliquer dans la campagne de vaccination de leur région.

La FCCQ est en contact depuis le mois de janvier avec Québec; elle lui a d'ailleurs soumis un plan détaillé des entreprises susceptibles d'y participer.

Elle lançait le 23 février dernier un formulaire en ligne afin de solliciter l'intérêt de ses membres et permettre au ministère de la Santé et des Services sociaux d'identifier les sites potentiels où établir des cliniques.

Comment s'est organisé cet appel aux entreprises au Bas-Saint-Laurent?

« Dans un premier temps, on a émis un communiqué conjoint avec la Fédération expliquant le principe. On y a inclus aussi le lien pour que les entreprises puissent s'inscrire et se porter volontaire. J'ai aussi envoyé un courriel directement aux membres [...] On a demandé qui aimerait se porter volontaire pour recevoir des cliniques satellites chez eux. »

—  Nancy Dubé, directrice générale de la Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet.

La Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet a d'ailleurs offert ses locaux afin d'y établir une clinique. Depuis vendredi dernier, une demi-douzaine d'entreprises ont aussi signifié leur intérêt dans le même sens.

Priorité d'appel

Cette invitation lancée aux entreprises s'inscrit pour le moment comme une initiative visant à savoir lesquelles sont en mesure de recevoir et d’administrer des vaccins le moment venu.

Il faut convenir que le calendrier de vaccination établi par la santé publique cible des groupes d'âges prioritaires. Malgré l'appel lancé aux entreprises, ce n'est pas demain la veille qu'on y verra des cliniques. Or, comme l'affirme Nancy Dubé « Plus il y aura de gens qui seront vaccinés, plus on va pouvoir retrouver une certaine normalité, et surtout, relancer l'économie. »

Le directeur général de la Chambre de commerce de Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur, ajoute qu'on « souhaite ardemment que toutes les entreprises bas-laurentiennes mettent l'épaule à la roue pour appuyer la campagne de vaccination. »