•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Info réveil, ICI Première.
Info réveil, ICI Première.
Rattrapage du mardi 9 février 2021

Entrevue avec Dany Canuel

Un éducateur dans l'univers féminin des CPE

Publié le 9 février 2021
Trois enfants non identifiés d'âge préscolaire jouent ensemble avec des camions-jouets dans un service de garde.
Des enfants jouant dans une garderie.PHOTO : Radio-Canada / Christian Milette

Dany Canuel est éducateur en milieu préscolaire au centre de la petite enfance (CPE) L'Univers des copains à Rimouski. Il travaille auprès des enfants depuis plus d'une dizaine d'années. Éric Gagnon lui parle de ce métier qu'il pratique dans un univers majoritairement féminin.

Les milieux en pénurie de personnel, Dany Canuel les connaît. Il y a 10 ans, il quittait celui de la restauration pour la petite enfance. En répondant à la demande d'aide d'une amie qui tenait une garderie en milieu familial, l'appel est venu sous forme de coup de foudre.

C'est ainsi que du simple essai pour rendre service, il laisse tomber le tablier pour la vocation d'éducateur. Dany réoriente alors sa carrière vers un travail en garderie avec les enfants d'âge préscolaire.

Cinq années s'écoulent ainsi avant qu'il ne bascule du milieu familial vers le cadre institutionnel des centres de la petite enfance (CPE), où il en passe cinq autres. Jamais il n'a regretté cette décision. C'est le bonheur total!

Mais, Dany est un cas particulier; les métiers associés à la petite enfance restent encore très largement féminins.

Univers féminin et préjugés

Selon le professeur en techniques d'éducation à l'enfance au Collège Montmorency de Laval, Dominique Germain, la faible proportion d'hommes dans le milieu s'explique notamment par la crainte d'être victime de préjugés. Une peur réelle qui, selon Dany Canuel, n'a plus sa raison d'être.

« Je pense que [cette] peur, c'est nous qui [nous] la créons. Ça n'a pas raison d'être parce que les parents sont tellement ouverts. On n'est plus en 1980, on est rendu en 2021. Les parents sont très contents d'avoir des éducateurs auprès des enfants. »

—  Dany Canuel, éducateur, petite enfance

Pour sa part, ce ne sont pas ces préjugés qui, au départ, l'inquiétaient, mais plutôt changer des couches... Quiconque a été père l'a probablement aussi vécu. Or, c'est l'ouverture d'esprit des parents qui en est venue à bout de cette peur, assez rapidement d'ailleurs.

Dany Canuel comme Dominique Germain l'affirment : on a tout à gagner à ce que le métier d'éducateur soit mis en valeur. Les hommes choisissent des jeux actifs; ils tolèrent plus facilement le risque et le bruit associés à la dépense d'énergie liée au développement moteur des enfants.

« On fait de l'escalade et des activités de motricité, on s'énerve avec les enfants, on fait des chansons, avec des mouvements. Les enfants embarquent toujours, et les parents sont très contents. »

—  Dany Canuel, éducateur, petite enfance

Contrairement aux diktats des stéréotypes, l'éducation, c'est aussi une affaire d'homme. Évidemment, dans la mesure où la société participe à cette transformation des mentalités.

Quoiqu'il en soit, Dany Canuel soutient qu'il a de la place pour « les hommes qui veulent faire le saut ». D'autant plus que le cadre y est valorisant tout autant qu'accueillant.

En somme, une garderie, c'est le microcosme de la société. Qu'elle la reflète semble primordial.