•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Info réveil, ICI Première.
Info réveil, ICI Première.
Rattrapage du vendredi 5 février 2021

Chronique sports avec René Levesque

Le Chat chez les « pros » à Grand Rapids

Publié le 5 février 2021
Charle-Édouard D'Astous dans l'uniforme des Griffins de Grand-Rapids
Charle-Édouard D'Astous dans l'uniforme des Griffins de Grand-RapidsPHOTO : Radio-Canada/Courtoisie / Charle-Édouard D'Astous

Après la Ligue nationale de hockey (LNH) et la East Coast Hockey League (ECHL), c'est au tour de la Ligue américaine de hockey (LAH) d'amorcer son calendrier de parties. Au plus grand plaisir du Rimouskois Charle-Édouard D'Astous. Il va avoir l'occasion de faire ses preuves dans l'antichambre de l'organisation des Red Wings de Détroit, à Grand Rapids au Michigan. René Levesque lui a parlé.

Jamais repêché par une équipe de la LNH, Charle-Édouard D'Astous terminait sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur (LHJMQ) sans avoir de contrat en poche. Pourtant, il fait aujourd'hui partie de ces exceptions issues du junior qui frappent à la porte des rangs professionnels.

Après une saison passée avec les Walleye de Toledo (ECHL), la performance de l'ancien capitaine de l'Océanic lui a permis de monter dans la hiérarchie des Red Wings. Ses 3 buts et 22 points en 46 rencontres à Toledo lui auront valu d'être rappelé avec les Griffins de Grand Rapids dans la LAH.

Mais, en raison de la pandémie de la COVID-19, la saison fut suspendue; il n'a pu y disputer que trois matchs au Michigan. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, il a mis les bouchées doubles pendant cet arrêt imposé.

« Je peux être fier de ce que j'ai fait dans les derniers mois. Je n'ai pas pris un long break. Quand notre saison a été officiellement terminée, j'ai peut-être pris une semaine ou deux de congé, et j'ai recommencé tout de suite. Dès que j'ai pu recommencer à patiner, [j'ai saisi toutes les occasions] pour être prêt quand on allait avoir la green light. »

—  Charle-Édouard D'Astous, joueur de hockey rimouskois

La bonne nouvelle est arrivée en décembre dernier, au milieu du mois. On a su que la Ligue américaine reprendrait ses activités le 17 janvier. Et ça tombait bien, parce qu'au même moment, on annonçait la fermeture des arénas et des gymnases. On a donc fait avec les moyens du bord : comme dans le bon vieux temps, sur les patinoires extérieures.

Malgré tout, l'ancien de l'Océanic se sent « dans la meilleure shape de [sa] vie ». Jamais il n'a eu autant de temps pour s'entraîner que depuis le début de la pandémie. Il est fin prêt, le moral à son meilleur et en pleine forme.

Alors, que ce soit avec Grand Rapids, Détroit ou toute autre équipe, l'objectif de l'ancien de l'Océanic n'a pas changé.

« Mon rêve, c'est de jouer dans la Ligue nationale. Et c'est une belle année d'opportunité malgré la situation qu'on vit en ce moment; de belles choses peuvent arriver. »

—  Charle-Édouard D'Astous, joueur de hockey rimouskois

Par-dessus tout, l'ancien de l'Océanic est heureux de retrouver sa vie de hockeyeur. Charle-Edouard est au Michigan depuis le 17 janvier. En ce début de carrière professionnelle, le Chat ne veut pas rater l'occasion de se faire valoir.

Mais, malgré l'ampleur de la tâche, il a vu Alex Belzile jouer à 28 ans son premier match dans la LNH.

C'est ce soir que ça commence contre les Wolves de Chicago!