•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Retour sur l'assemblée citoyenne au sujet de la traversier de Trois-Pistoles

Info réveil, ICI Première, Éric Gagnon
Rattrapage du jeudi 21 novembre 2019

Retour sur l'assemblée citoyenne au sujet de la traversier de Trois-Pistoles

Assemblée citoyenne sur l'avenir de la traverse Trois-Pistoles/Les Escoumins

Citoyens qui semblent inquiets
De nombreux citoyens ont manifesté leur inquiétude quant à l'avenir de la traverse Trois-Pistoles–Les Escoumins.PHOTO : Radio-Canada / François Gagnon
Info réveil, ICI Première, Éric Gagnon
Info-réveilPublié le 21 novembre 2019

À la suite des difficultés éprouvées pour maintenir la traverse Trois-Pistoles/Les Escoumins, les citoyens des Basques se sont réunis en assemblée citoyenne. Au coeur des échanges; l'entretien et la pérennité de l'Héritage 1, qui assure cette traverse, mais également la vitalisation économique et sociale des Basques. Jean-Marie Dugas, maire de Notre-Dame-des-Neiges et secrétaire de la Compagnie de navigation des Basques, revient sur cette assemblée citoyenne et le contenu des discussions.

De prime abord, les citoyens se sont positionnés pour la survie de ce lien maritime essentiel pour les communautés riveraines de la traverse. Jean-Marie Dugas, à titre de secrétaire de la Compagnie de navigation des Basques, souligne l’importance socioéconomique de cette traverse pour les communautés.

« C’est un moteur économique important.[...] On estime qu’alors on aurait une possibilité normale de 5 à 6 millions par année de retombées économiques et touristiques. Cette année, avec ce qu’on a eu, on peut monter presque de 1,5 à 2 millions. »

— Une citation de  Jean-Marie Dugas, maire de Notre-Dame-des-Neiges et secrétaire de la compagnie de navigation des Basques

Les élus poursuivent leur travail afin de proposer des solutions alternatives viables au gouvernement.

« On nous dit que la porte serait ouverte pour recevoir de nouvelles doléances. »

— Une citation de  Jean-Marie Dugas, maire de Notre-Dame-des-Neiges et secrétaire de la compagnie de navigation des Basques