•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Femme fleuve, d’Anaïs Barbeau-Lavalette : exploration sensuelle et émotive de l’amour

Émilie Perreault sourit.
Rattrapage du 3 oct. 2022 :  Anaïs Barbeau-Lavalette et Claudia Larochelle

Femme fleuve, d’Anaïs Barbeau-Lavalette : exploration sensuelle et émotive de l’amour

Entrevue avec Anaïs Barbeau-Lavalette pour son roman Femme fleuve

Anaïs Barbeau-Lavalette.
Anaïs Barbeau-LavalettePHOTO : Radio-Canada / Marie-Eve Potvin
Émilie Perreault sourit.
Il restera toujours la culturePublié le 3 octobre 2022

« J'avais une urgence d'écrire. J'avais besoin de recoudre de petits fils intérieurs. » Après La femme qui fuit (2015) et Femme forêt (2021), Anaïs Barbeau-Lavalette publie Femme fleuve, un nouveau roman qui fait écho, tant dans la forme que dans le fond, à ses précédents ouvrages. Cette fois-ci, l'autrice et réalisatrice souhaite aborder la question du désir au féminin avec, pour toile de fond, le fleuve Saint-Laurent.

« On est [malheureusement] souvent habituée à lire la femme désirée plutôt que la femme désirante. »

— Une citation de  Anaïs Barbeau-Lavalette

À lire : Femme fleuve, Anaïs Barbeau-Lavalette, Marchand de feuilles, 7 octobre 2022

Anaïs Barbeau-Lavalette discute également de son quatrième long métrage de fiction, Chien blanc, une adaptation d’un roman de Romain Gary, qui ouvrira le 28e festival de films francophones Cinemania.