•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les oeuvres Niagara : Discussion avec Guillaume Lambert et Catherine Mavrikakis

Émilie Perreault sourit.
Rattrapage du 27 sept. 2022 : Myriam Dion et Dominique Fortier

Les oeuvres Niagara : Discussion avec Guillaume Lambert et Catherine Mavrikakis

Un film et un livre sur Niagara : les créateurs s'analysent l'un et l'autre

Les chutes du Niagara.
Les chutes du Niagara sont l'attraction touristique principale à Niagara Falls. PHOTO : Radio-Canada / Cédric Lizotte
Émilie Perreault sourit.
Il restera toujours la culturePublié le 28 septembre 2022

Qui aurait cru que la ville de Niagara et ses chutes allaient inspirer deux œuvres artistiques distinctes? Dans le film du réalisateur Guillaume Lambert, Niagara évoque des souvenirs de famille et des aventures sur la route, tandis que dans le roman de Catherine Mavrikakis, cette ville est plutôt un symbole qui permet à l'autrice d'aborder la mort et le deuil. Face à face, chacun des invités se plonge dans le Niagara de l'autre.

« [Dans le film], ce que j’ai aimé, c’est votre Niagara kitsch, ce n'est pas votre Niagara sauvage. Ce ne sont pas les chutes qui sont votre imaginaire de Niagara, c’est tout ce qui est autour. »

— Une citation de  Catherine Mavrikakis

« J’aime beaucoup que la narratrice [du roman] soit anonyme, parce qu’on brouille allègrement les cartes entre la fiction et la réalité. Ça devient aussi très intimiste. C’est un voyage intérieur. »

— Une citation de  Guillaume Lambert