•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Il est toujours 5 h quelque part, ICI Première.
Il est toujours 5 h quelque part, ICI Première.
Rattrapage du 16 mai 2020 : Sophie Cadieux, Mika et David St-Jacques

Des nouvelles de Jessica Mahoney, profession : Camionneuse

Camionneuse, un autre métier essentiel en temps de pandémie

Publié le 16 mai 2020
Un camion lourd sur la route.
Le métier de camionneur au temps de la COVID-19.PHOTO : Radio-Canada

Bien des gens se dévouent à desservir les communautés en denrées essentielles partout au pays, et en ces temps de pandémie, leur rôle dans notre société est d'autant plus important. Au micro de Pierre-Yves Lord, Jessica Mahoney, qui est camionneuse depuis maintenant huit ans, raconte sa réalité.

« En tant que camionneur, je pense qu’on le savait déjà, qu’on était importants, mais là, j’ai vu des pancartes sur la route : "Merci, camionneurs!" Je me suis dit : "Wow! Les gens réalisent qu’on est importants." »

—  Jessica Mahoney, camionneuse

Qui plus est, même si le métier de camionneuse en est un qui est traditionnellement masculin, Jessica Mahoney éprouve une grande fierté d’accomplir son travail, et elle sent que les femmes font de plus en plus leur place dans ce milieu.

« Il y a tellement une belle chimie qui s’installe entre les filles [camionneuses], et les employeurs le savent, qu’on est aussi bonnes que le gars; des fois même plus! »

—  Jessica Mahoney, camionneuse

On est quand même très perfectionnistes dans certains aspects. Les employeurs sont souvent des gars, et de plus en plus, ils donnent la chance aux filles et ils ne sont pas déçus la plupart du temps! lance-t-elle.