•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du mardi 28 août 2018

Entrevue avec Alexandre Champagne, porte-parole de l'expo World Press Photo 2018

World Press Photo : montrer ou pas l’horreur en photo?

Publié le 28 août 2018
Le photographe, Alexandre Champagne
Le photographe, Alexandre ChampagnePHOTO : Radio-Canada / Jean-Simon Fabien

Au-delà de sa carrière de photographe culinaire propulsée par Trois fois par jour (Nouvelle fenêtre), Alexandre Champagne enseigne la photographie et fait ses premières armes comme photojournaliste. Cette année, il est le porte-parole du World Press Photo, une exposition de photographies de presse qui tend à s'éloigner de son étiquette de vitrine de l'horreur.

Récemment initié au métier de photojournaliste – il a réalisé un photoreportage sur la tragédie de la grande mosquée de Québec – Alexandre Champagne refuse de s’approprier le titre de photojournaliste. « [C’est] un métier en soi », estime-t-il.

Ça ne l’empêche pas d’avoir des opinions fortes à ce sujet : « Je trouve que, quand il y a du sang, des cadavres ou des corps décapités, ce n'est pas nécessaire d’aller jusque-là. »

Bien que le World Press Photo semble aller souvent en ce sens, le porte-parole affirme que la présence de telles photos a diminué au fil des ans. « On voulait montrer les conflits par autre chose que la fatalité », laisse entendre le porte-parole.

Reste que, l’an dernier, c’est la photo de l’ambassadeur russe qui tombe au sol, mort, qui a récolté les éloges. Cette année, la première position est allée à un motocycliste en feu lors des manifestations au Vénézuéla. Mais le cliché du jeune Kurdi capturé en Grèce pendant la crise des migrants n’a pas été sélectionné vainqueur en raison du cadavre présent sur la photo, explique Alexandre Champagne.

Le World Press Photo 2018 est présenté du 29 août au 30 septembre au Marché Bonsecours.