•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec Vincent Marissal, candidat pour Québec solidaire dans Rosemont

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du mardi 3 avril 2018

Entrevue avec Vincent Marissal, candidat pour Québec solidaire dans Rosemont

« C’est à Québec solidaire que je me reconnais le plus », affirme Vincent Marissal

Vincent Marissal
Vincent MarissalPHOTO : Radio-Canada / Stéphanie Mac Farlane
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 3 avril 2018

Ce sont les idées véhiculées par Québec solidaire qui rejoignent le plus celles de l'ancien chroniqueur à La Presse Vincent Marissal. Après plusieurs conversations avec le parti politique et beaucoup de réflexion, il fait finalement le saut. Sa candidature dans la circonscription de Rosemont sera officialisée mardi.

Vincent Marissal se dit souverainiste et social-démocrate. « Je suis plus à gauche de ce que les gens peuvent penser de moi », dit-il.

Il croit pouvoir changer les choses et porter un message.

« En ce moment, ça tangue pas mal à droite, et je ne suis pas à droite. C’est à Québec solidaire que je me reconnais le plus. »

— Une citation de  Vincent Marissal

Démarches

Vincent Marissal affirme avoir approché Québec solidaire après avoir quitté La Presse à l’été 2017. « Je me suis mis à réfléchir. À ce moment-là, j’ai eu des conversations amicales avec Gabriel Nadeau-Dubois. J’ai eu cette idée-là, j’ai eu la chienne, et ça m’est revenu. »

L’élection de Valérie Plante, en novembre 2017, a été l’élément déclencheur.

« Je me suis dit qu’il fallait que je prenne la décision. Je me suis dit : “Tu ne resteras pas sur le quai de la gare à regarder les trains partir. Si tu veux y aller, vas-y." »

— Une citation de  Vincent Marissal

Il affirme d’ailleurs avoir été courtisé par Valérie Plante afin qu’il se présente sous la bannière de Projet Montréal. Le Parti québécois (PQ) a aussi sondé son intérêt, mais avant que Jean-François Lisée en soit le chef. Vincent Marissal indique ne pas avoir choisi le PQ, notamment parce qu’il ne veut pas politiser l’immigration.

Il réfute toutefois les allégations de l’animateur Bernard Drainville. Celui-ci indique que Vincent Marissal aurait approché l’équipe de Justin Trudeau pour être candidat au Parti libéral du Canada (PLC). « J’ai eu des contacts avec les gens du bureau de Justin Trudeau. Ils m’ont demandé de songer à me présenter pour lui. Il venait d’être élu à la tête du PLC en 2013. J’aimais l’idée de mettre Stephen Harper dehors, mais je n’y suis pas allé. »

Un contenu vidéo est disponible pour cet article.