•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le nouveau guide alimentaire canadien, vu par Bernard Lavallée

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du jeudi 28 décembre 2017

Le nouveau guide alimentaire canadien, vu par Bernard Lavallée

La transformation des aliments au cœur du nouveau Guide alimentaire canadien

L'alimentation, un enjeu peu abordé durant la campagne électorale municipale de Montréal.
Des fruits et légumes en vente au marché Jean-Talon à Montréal.PHOTO : Radio-Canada / Dominic Brassard
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 28 décembre 2017

Les nutritionnistes prévoient que la transformation des aliments sera le sujet mis de l'avant par le nouveau Guide alimentaire canadien, un changement qu'ils attendent avec impatience.

L’ancien guide, dont la dernière version date de 2007, place par exemple les pommes et le jus de pomme dans la même catégorie, une aberration, selon le nutritionniste Bernard Lavallée.

« On s’est rendu compte, avec le temps, que la transformation de la pomme en jus a des conséquences sur son apport pour la santé. »

— Une citation de  Bernard Lavallée

Les problèmes de santé publique actuels – l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires – sont associés à la consommation d’aliments ultratransformés.

Le nouveau Guide alimentaire canadien ne vise pas nécessairement les individus, mais plutôt la société en général, explique Bernard Lavallée. Il guidera les orientations de santé publique.

Il donne en exemple l’hypothétique ajout de la recommandation de cuisiner davantage à la maison. Des organismes de santé publique pourraient l’utiliser pour pousser la réintégration de cours de cuisine dans le programme scolaire.