•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du vendredi 17 novembre 2017

Entrevue avec Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de Québec solidaire

Québec solidaire dépose une loi anti-épuisement professionnel

Publié le 17 novembre 2017
Il était de passage à l'émission On n'est pas sorti de l'auberge
Le député de Gouin Gabriel Nadeau-DuboisPHOTO : Radio-Canada / Cécile Gladel

L'ajout de deux congés fériés et de vacances pour les travailleurs figure dans un projet de loi déposé mercredi par Québec solidaire (QS). Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole du parti, souhaite ainsi moderniser la Loi sur les normes du travail afin de permettre aux Québécois de « souffler un peu ».

« Le monde du travail au Québec change. Les horaires sont de plus en plus exigeants et instables. Les gens pètent au frette. On a une épidémie de burnout au Québec. En 2016, un Québécois sur quatre a dit avoir vécu un épisode de détresse psychologique. Il y a plusieurs facteurs à ça, dont l’horaire de travail. »

—  Gabriel Nadeau-Dubois

Pour soutenir son point, Gabriel Nadeau-Dubois ajoute que l’absentéisme au travail coûte annuellement 3,5 milliards par an. « On épuise les travailleurs. C’est un problème qu’il faut régler. Il ne faut pas juste des voeux pieux, il faut des mesures », poursuit-il.

Gabriel Nadeau-Dubois soutient que le Québec est à la traîne lorsqu’on le compare à l’Europe et à l’ensemble des pays développés. Et cette situation nuit à la productivité des Québécois, selon lui.

« Les champions en termes de productivité du travail, c’est l’Europe, parce qu’ils prennent soin de leur monde. Ils ont compris que lorsqu’on prend soin des gens, ils travaillent mieux. »

—  Gabriel Nadeau-Dubois

Droit à la déconnexion?

En France, les travailleurs ont récemment obtenu le droit de se déconnecter à l’extérieur du travail. QS n’a pas inclus cette mesure dans son projet de loi.

« C’est le genre de propositions qu’on est en train de regarder à QS pour la prochaine campagne électorale. C’est aussi une manière de moderniser la Loi du travail pour la rendre compatible au 21e siècle. C’est un autre problème de l’épuisement et du stress professionnel. Quand on sort du travail, on continue de travailler quand même. »

—  Gabriel Nadeau-Dubois