•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marathon de Montréal : Entrevue avec Louis Malafarina, directeur exécutif

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du lundi 25 septembre 2017

Marathon de Montréal : Entrevue avec Louis Malafarina, directeur exécutif

900 interventions médicales au Marathon de Montréal

Des milliers de coureurs sur le pont Jacques-Cartier au départ du demi-marathon de Montréal
Le départ du demi-marathon de Montréal sur le pont Jacques-Cartier le 24 septembre 2017PHOTO : Marathon Rock 'N' Roll Oasis de Montréal / Steve Godwin
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 25 septembre 2017

La chaleur exceptionnelle n'a pas découragé les milliers de coureurs qui ont pris part au Marathon Rock 'N' Roll Oasis de Montréal, dimanche, malgré l'annulation de l'épreuve reine. Certains ont toutefois eu recours aux équipes médicales de l'événement, qui ont pris soin d'environ 900 athlètes, souligne Louis Malafarina, directeur général de l'événement.

« Les interventions n’ont pas sollicité plus de 50 % de la capacité d’interventions de nos équipes. Mais c’est légèrement plus élevé que pour la moyenne de nos événements. »

— Une citation de  Louis Malafarina

Louis Malafarina précise que, contrairement à la croyance populaire, les soins médicaux prodigués en marge de la compétition sont généralement d’ordre mineur.

« La réalité, c’est qu’il y a beaucoup d’interventions reliées à des malaises légers, le long du parcours, comme des entorses ou un sentiment de coup de chaleur. Mais ce n’est rien de dramatique qui amène des difficultés importantes. La très vaste majorité des interventions sont réglées en quelques minutes ou en 30 ou 60 minutes. »

— Une citation de  Louis Malafarina

Cinq transports ambulanciers vers un centre hospitalier de Montréal ont été faits, et une vingtaine d’athlètes ont été transportés par ambulance du parcours à la tente médicale. Une seule personne a passé la nuit à l’hôpital. Et son état est stable, mentionne Louis Malafarina.

Plusieurs coureurs ont aussi modifié leurs habitudes en raison de la chaleur accablante annoncée (30 degrés Celsius avec un humidex de 40), avance M. Malafarina.

« Beaucoup de gens se sont adaptés. Ils ont entendu le message. Ils ont pris part à la course en mettant de côté leur performance habituelle et leurs objectifs personnels pour avoir du plaisir et éviter d’avoir un malaise. »

— Une citation de  Louis Malafarina

Bonne décision
Mercredi dernier, l’organisation avait pris la décision d’annuler le marathon, une course de 42,195 kilomètres. Elle avait décidé de maintenir les autres épreuves (1, 5, 10 et 21,1 kilomètres), mais de devancer d’une heure l’épreuve du demi-marathon. Sa durée maximale avait aussi été révisée à trois heures, plutôt que les quatre heures normalement permises.

« La décision de partir une heure plus tôt a été salutaire. Il y avait un petit vent en début de matinée, et la température était moins élevée. Ça a permis aux gens d’apprécier l’ensemble de la course. »

— Une citation de  Louis Malafarina