•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du jeudi 17 août 2017

Entrevue avec Félix Gravel, du CRE-Montréal

Une pétition réclamant des passages à niveau à Montréal est lancée

Publié le 17 août 2017
Un train traverse un passage à niveau.
Un train traverse un passage à niveau. PHOTO : iStock

Une pétition sera lancée, jeudi, à la Chambre des communes afin de réclamer un amendement à la Loi sur la sécurité ferroviaire. Le conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal) demande à ce que des passages à niveau soient aménagés à certains endroits à Montréal pour donner une meilleure mobilité aux citoyens.

« Ça fait des années que Montréal et ses arrondissements demandent qu’on aménage des passages à niveau sur les voies ferrées. [...] Les compagnies ferroviaires clôturent à la grandeur de leurs emprises ferroviaires et bloquent les passages entre les quartiers. »

—  Félix Gravel

La Ville de Montréal et un urbaniste ont effectué des analyses et ont démontré qu’il y avait six passages à niveau essentiels, notamment près de la station de métro Rosemont, souligne Félix Gravel, directeur adjoint et responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire au CREMontréal.

Ces passages à niveau permettraient de mieux relier, à pied et à vélo, des quartiers, des stations de métro et des points d’emplois, selon M. Gravel.

« Ce qu’on voit, c’est que les gens vont eux-mêmes passer, créer des passages. Les autres passages qui leur restent à pied et à vélo, ce sont des viaducs obscurs, mal éclairés, dangereux. On leur dit de passer ailleurs, ce sont des kilomètres de détour et ce n’est pas sécuritaire. »

—  Félix Gravel

Mercredi, le Canadien Pacific a fait paraître une page publicitaire dans les médias montréalais dans laquelle la compagnie disait être prête à collaborer avec la Ville. Mais Félix Gravel ne partage pas la vision du CP sur la nature de cette collaboration.

« La seule solution proposée, c’est que les villes paient elles-mêmes, à grands frais, avec les taxes des citoyens, de grandes passerelles qui passeraient par-dessus [les voies ferrées] et qui ne sont pas toujours faisables dans les quartiers. »

—  Félix Gravel

Dans sa pétition, le CRE-Montréal interpelle le ministre des Transports, Marc Garneau. Les demandeurs revendiquent le décloisonnement des voies ferrées par l’implantation de passages à niveau et de passerelles. À leurs yeux, cela faciliterait le transport actif, balisé et sécurisé.