•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec Lieve Halsberghe, militante belge

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du mardi 21 mars 2017

Entrevue avec Lieve Halsberghe, militante belge

Pédophilie : des prêtres couverts par l’Église

Un prêtre
Un prêtrePHOTO : Nicolas Messyasz/SIPA
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 21 mars 2017

Une enquête menée en France prouve que des prêtres accusés de pédophilie ont échappé à la justice en se faisant muter à l'étranger avec la complicité de l'Église. C'est le cas notamment du père Joannes Rivoire, un missionnaire français posté dans le Grand Nord, qui a agressé sexuellement trois enfants inuits vers la fin des années 1960. Malgré les accusations, il a pu prendre sa retraite en Provence sans subir les conséquences de ses actes. Une de ses victimes, Marius Tungilik, est décédée en décembre 2012.

Lieve Halsberghe, militante belge qui a soutenu Marius Tungilik, affirme que ce dernier est mort parce qu’il ne voulait plus vivre avec ses souffrances. « [L’Église a] refusé de lui dire la vérité, explique-t-elle. Il était hanté par cet homme. »

La pédophilie, un cancer qui ronge l’Église depuis longtemps

« L’Église a refusé de composer avec le problème », soutient Carlo Tarini, directeur des communications du Comité de victimes de prêtres. Il confirme que les prêtres accusés de pédophilie sont seulement déplacés dans d’autres paroisses ailleurs dans le monde et que l’Église ne divulgue pas leur destination, ni aux victimes ni à la police. M. Tarini accuse l’Église de pratiquer de l’aveuglement volontaire. « Il faut que ces [prêtres] soient mis à la porte. »