•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Permettre l'accès à l'aide médicale à mourir aux patients atteints d'Alzheimer

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du jeudi 30 mai 2019

Permettre l'accès à l'aide médicale à mourir aux patients atteints d'Alzheimer

Alzheimer : faut-il permettre l'aide médicale à mourir pour les personnes atteintes?

Des écouteurs sur la tête, il est assis devant un micro.
Dr Judes PoirierPHOTO : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 30 mai 2019

Est-ce que l'aide médicale à mourir doit être élargie pour permettre aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer de mettre fin à leurs souffrances? On apprenait, mercredi, que la ministre de la Santé, Danielle McCann, n'excluait pas de revoir la loi en ce sens. Selon le Dr Judes Poirier, la ministre n'est pas seule : il y a une ouverture au Québec et au Canada quant à cette délicate question.

Une personne atteinte d'alzheimer pourrait indiquer dans les premiers stades de la maladie qu'elle souhaite recevoir l'aide médicale à mourir lorsqu'elle ne sera plus apte à donner son consentement éclairé.

Selon le directeur de la Recherche sur le vieillissement et la maladie d’Alzheimer à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, il faut considérer la détresse psychologique comme une détresse physique.

« Un diagnostic d’alzheimer, c’est une condamnation à mort. Ça fait des années qu’on travaille sur des traitements, mais on n’y arrive pas, et je ne peux pas vous dire qu’à court terme, on va arriver à quelque chose », explique Judes Poirier.

Il y a sept stades à la maladie d’Alzheimer. Ceux-ci sont bien connus des médecins. Selon le Dr Poirier, au stade sept, on est au seuil du décès, et dans un état de faiblesse tel qu’on finit par mourir d’une infection importune, comme une bronchite qui se développe en pneumonie.