•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du jeudi 23 mai 2019

Freiner la pénurie d'enseignants en limitant les retraites progressives

La CSDM tente de freiner la pénurie d'enseignants en limitant les retraites progressives

Publié le 23 mai 2019
Catherine Hrel Bourdon dans un grand hall vide
Catherine Harel Bourdon, la présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM)PHOTO : Radio-Canada

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a refusé 76 des 86 demandes de retraite progressive à des enseignants pour la prochaine année scolaire.

Cette politique s’ajoute à l’impossibilité d’accomplir une tâche réduite à 3 ou 4 jours par semaine. Le tout a pour objectif de pallier la pénurie d’enseignants qui est de plus en plus criante.

Ces mesures administratives sont mal reçues par les enseignants, qui sont au bout du rouleau. La présidente de la CSDM mentionne que cette politique de rétention du personnel devrait être temporaire et déplore que les commissions scolaires se disputent les mêmes ressources.

« Ce n’est pas normal que dans un réseau public, on soit rendus à compétitionner entre nous pour aller chercher du personnel », affirme Catherine Harel-Bourdon.