•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique techno de Matthieu Dugal : Sobriété numérique et environnement

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du jeudi 20 décembre 2018

Chronique techno de Matthieu Dugal : Sobriété numérique et environnement

Oui, votre téléphone est plus énergivore que votre frigo!

Matthieu Dugal
Matthieu DugalPHOTO : Radio-Canada / Olivier Lalande
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 20 décembre 2018

Votre téléphone intelligent, votre tablette, votre ordinateur et tous vos objets connectés sont beaucoup plus polluants que vous pourriez l'imaginer, si bien que d'ici cinq ans, les émissions de gaz à effet de serre générées par l'industrie du numérique devraient être à un niveau égal à celui du parc automobile mondial.

Devant ce constat accablant, Matthieu Dugal plaide pour une sobriété numérique nécessaire.

Et pour ceux qui pensent encore que les répercussions des objets connectés sont négligeables, un rapport du groupe Digital Power produit en 2016 soulignait qu’au total, en tenant compte de l’utilisation des réseaux et du stockage de données, votre téléphone intelligent consomme davantage que... votre frigo!

Les appareils électroniques ont beau être de plus en plus économes en énergie, le problème, c’est qu’on en possède trop et, surtout, qu’on les remplace beaucoup trop souvent. En 2018, l'Américain moyen possède près de 10 périphériques numériques connectés et consomme 140 gigaoctets de données par mois. En comparaison, l'Indien moyen possède un seul périphérique et utilise 2 gigaoctets.

Alors, que faire si vous voulez contribuer à cette sobriété numérique?

Vous pourriez commencer par demander aux équipementiers de changer leur façon de fabriquer leurs produits. Comment se fait-il, par exemple, qu’il soit impossible de mettre un interrupteur sur les modems et les routeurs à la maison, eux qui sont toujours en marche? En France, les routeurs représentent à eux seuls 1 % de la consommation d’électricité totale. C’est énorme!

Il faut aussi se poser des questions sur la provenance des contenus qui sont consommés sur le web. Il est actuellement impossible de savoir, au moment de regarder des vidéos en ligne, si ces dernières proviennent de serveurs qui utilisent de l’énergie propre. Quand on sait que 80 % des données qui circulent en ligne sont des vidéos, c’est un pensez-y-bien. Elles sont extrêmement énergivores. En regarder moins et en mettre moins en ligne, c’est mieux!

Des trucs s'imposent dès lors (et, en plus, ce sera bon pour votre santé mentale) : regardez moins de vidéos en ligne, gardez votre téléphone plus longtemps et utilisez l’argent économisé pour vous abonner à un magazine papier!