•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Chronique urbaine d'Hugo Lavoie : Hugo d'or

Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du vendredi 26 janvier 2018

Chronique urbaine d'Hugo Lavoie : Hugo d'or

Une aidante naturelle qui fait la différence auprès de ses proches

Manon Malouin est accompagnée de son père Lionel et de sa soeur Ginette.
Manon Malouin est accompagnée de son père Lionel et de sa soeur Ginette.PHOTO : Radio-Canada / Hugo Lavoie
Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matinPublié le 1 février 2018

Manon Malouin, une sexagénaire de Vaudreuil-Dorion, qui oeuvre comme adjointe administrative, a passé plusieurs années à s'occuper de sa mère malade. Elle prend maintenant soin de son père au quotidien. C'est pourquoi sa soeur Ginette a soumis sa candidature aux Hugo d'or de Gravel le matin.

« Elle est notre mère Teresa, comme on se plaît à l’appeler dans la famille », a écrit Ginette Malouin à Hugo Lavoie, le chroniqueur urbain de Gravel le matin.

Manon Malouin a toujours été proche de ses parents. Elle a commencé à s’occuper véritablement d’eux il y a 21 ans, lorsque son père a reçu un diagnostic de cancer. Puis, il y a dix ans, elle a pris soin de sa mère.

« Pour moi, mes parents ont toujours été très importants. [...] Pendant le temps où ma mère a été malade et en résidence, j’allais la voir le matin de 7 h à 8 h, avant d’aller travailler. Je l’habillais et la peignais. On choisissait son linge. Elle aimait ça; elle était très coquette. Et j’étais gâtée; on avait du temps juste pour nous deux. »

— Une citation de  Manon Malouin

Maintenant, elle prend soin de son père, Lionel, aujourd’hui âgé de 91 ans et qui vit dans une coopérative d’habitation pour personnes âgées.

« J’appelle papa tous les jours. Avant d’aller travailler, je viens déneiger sa voiture, je viens faire un petit tour. Ce n’est pas quantifiable en temps. Ça fait partie de mon quotidien, de ma vie », raconte Manon.

Or, sa présence fait toute la différence pour son père. « Si elle n’était pas là, elle me manquerait beaucoup. Elle est d’une aide incroyable », dit l’homme, visiblement très ému.

Elle a aussi aidé sa soeur Ginette lorsque celle-ci a eu un cancer. « Je vis seule. Manon est venue pratiquement à tous mes rendez-vous avec moi. Sa simple présence réussissait à me rassurer. Quand Manon était là, je savais que j’étais prise en main », raconte Ginette Malouin.