•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du mercredi 22 novembre 2017

Chronique d'Hugo Lavoie : La première professeure d'université sourde au Québec

Véronique Leduc, première professeure d’université sourde au Québec

Publié le 22 novembre 2017
Véronique Leduc est professeure à l'Université du Québec à Montréal.
Véronique Leduc est professeure à l'Université du Québec à Montréal.PHOTO : Radio-Canada / Hugo Lavoie

Depuis cet été, Véronique Leduc porte fièrement le titre de première professeure d'université sourde au Québec. Le chroniqueur urbain de Gravel le matin, Hugo Lavoie, a assisté à l'un de ses cours à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Véronique Leduc enseigne au Département de communication sociale et publique de l’UQAM.
Son fonctionnement est simple : elle est accompagnée d’une interprète et lit sur les lèvres, au besoin. Elle n’a pas d’implants.

Et sa condition particulière lui donne certains avantages.

« Son cours est beaucoup plus visuel que celui de la plupart des profs. Ce n’est pas juste un PowerPoint ennuyeux. »

—  Catherine Potvin, étudiante

Nouveau défi

Véronique Leduc se dit très heureuse de sa récente victoire, celle de devenir professeure universitaire. Mais elle fait maintenant face à de nouveaux défis, dont le financement de mesures d'accessibilité universelle.

Un étudiant peut recourir aux services d’un interprète, mais il n’y avait aucune disposition pour un professeur.

L’interprète de Véronique Leduc est payé en bonne partie par l’université. À cela s’ajoute une subvention d’Emploi Québec. Véronique Leduc aimerait que les services d’interprète pour les personnes sourdes soient entièrement payés par le gouvernement.

La chronique d'Hugo Lavoie traduite en langue des signes québécoise par l'interprète Geneviève Bujold: