•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Gravel le matin, ICI Première.
Gravel le matin, ICI Première.
Audio fil du lundi 18 mars 2019

Chronique municipale avec M-A Carignan : Grande roue construite sans autorisation

La Grande Roue du Vieux-Port est-elle ce que les Montréalais attendaient?

Publié le 18 mars 2019
Un passant marche vers la Grande Roue.
La Grande Roue de Montréal est ouverte à l'année.PHOTO : Radio-Canada / Charles Contant

La Grande Roue de Montréal, dans le Vieux-Port, continue de faire couler de l'encre. Alors que le promoteur est poursuivi par le gouvernement du Québec, le chroniqueur Marc-André Carignan note que la Grande Roue n'avait pas besoin d'une nouvelle controverse, elle qui a déjà du plomb dans l'aile.

Le Devoir révélait, vendredi, que le promoteur du projet n’avait pas demandé l'autorisation en matière de patrimoine pour ériger la Grande Roue.

Sans vouloir se lancer dans les explications constitutionnelles, le chroniqueur a rappelé que le Vieux-Port appartenait au gouvernement fédéral, mais que le périmètre de protection patrimoniale du Vieux-Montréal, qui inclut les quais, est de juridiction provinciale en vertu de la législation en matière de patrimoine qui s’applique à l’ensemble de la ville de Montréal.

Selon Marc-André Carignan, en ne demandant pas l’autorisation requise pour l’érection de la roue, le promoteur a été cavalier dans ce dossier.

Le chroniqueur s'interroge par ailleurs sur l’attrait de cette grande roue. Le gouvernement aurait-il donné son aval à ce projet?

« Je ne suis pas convaincu que ça va dans la direction souhaitée par les Montréalais pour l’avenir du Vieux-Port », résume Marc-André Carignan.

Selon le chroniqueur, le Vieux-Port de Montréal a une énorme valeur civique pour les Montréalais. Les gens y sont attachés, et les citoyens ont manifesté leur désir que le secteur ne soit pas privatisé et commercialisé en parcelles. Ces conclusions ont été publiées dans le plan directeur sur l’avenir du Vieux-Port élaboré par la Ville de Montréal après deux ans de consultations publiques sur le dossier.

« Le plan directeur est sorti en 2017, et peu de temps après, pouf, on nous sort cette fameuse grande roue, érigée pour une durée minimale de 5 ans, à 25 $ le billet, et qui vole la vedette à des kilomètres à la ronde, alors que la vedette, c’est le patrimoine existant.

Le fleuve, le Vieux-Montréal, les quais, la place Jacques-Cartier, la Biosphère, etc. sont les véritables attraits du secteur, selon Marc-André Carignan.