•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Faut pas croire tout ce qu'on dit, ICI Première.
Faut pas croire tout ce qu'on dit, ICI Première.
Audio fil du samedi 5 mai 2018

Ouverture et sommaire de l'émission avec Michel Lacombe

Diplomation et décrochage scolaire chez les garçons : le Québec, un cas à part

Publié le 5 mai 2018
Un groupe de jeunes qui écoute leur professeur en classe. Un garçon en avant
L'écart de diplomation entre les garçons et les filles persiste au Québec.PHOTO : Getty Images / skynesher

L'Institut du Québec a rendu public un rapport sur le taux de diplomation au Canada sur une période de 10 ans. Les résultats montrent un écart important du Québec par rapport aux autres provinces canadiennes en ce qui concerne le taux de diplomation en 5 ans. Ce taux est de 64 %, ce qui est nettement inférieur à ce qu'on trouve ailleurs. Et il stagne. On constate aussi qu'au Québec, les garçons ont un taux de décrochage de 14 % supérieur à celui des filles. Comment interpréter ces différences? Par le sous-financement ou autrement? Pourquoi la société ne trouve-t-elle pas de solutions? Michel Lacombe en discute avec ses invités.

Invités :

MIA HOMSY, directrice de l'Institut du Québec

DANIEL VOYER, professeur au Département de psychologie à l’Université du Nouveau-Brunswick, spécialiste des différences des habiletés cognitives entre les sexes

VÉRONIQUE DUPÉRÉ, professeure et chercheuse à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal (actuellement en sabbatique)

MARTIN MALTAIS, professeur en financement et politiques d'éducation à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR) et président du groupe de travail sur la création de l'Institut national d'excellence en éducation

THÉRÈSE LAFERRIÈRE, professeure titulaire au Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage à l'Université Laval, directrice du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) et coprésidente du réseau PÉRISCOPE (Plateforme échange, recherche et intervention sur la scolarité: persévérance et réussite)

HÉLÈNE RENAUD, enseignante de français au secondaire