•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Faites du bruit, ICI Première
Faites du bruit, ICI Première
Épisode 37 : vendredi 31 mai 2019

Une journée dans la vie d'un ambulancier, par Gabrielle Côté

Travailler dans une ambulance : entre l'attente et l'urgence

Publié le 1 juin 2019
Une ambulance
Une ambulance passe en coup de vent. PHOTO : Radio-Canada

« D'une seconde à l'autre, ton cerveau passe en mode urgence », explique Joanie, ambulancière à Montréal, en parlant de l'état d'alerte qui se déclenche lorsqu'elle reçoit un appel après avoir attendu dans son camion plusieurs heures. En entrevue avec Gabrielle Côté, elle et son collègue racontent que leur rôle est d'être les yeux du personnel hospitalier sur le terrain.

Santé mentale

Comme intervenants de première ligne, les ambulanciers sont souvent témoins d’événements qui peuvent être choquants, au point où certains d’entre eux sont atteints de stress post-traumatique. Cette réalité est tellement marquante que le taux de suicide est beaucoup plus élevé chez les ambulanciers qu’au sein de la population générale.

Pour répondre à cette réalité, la maison de thérapie La Vigile (Nouvelle fenêtre) a développé un programme d’aide pour les personnes en uniforme, dans lequel on tient compte de la dangerosité, du stress et des autres particularités de ce type de métier.