•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Quartiers Vie s'intéresse à la revitalisation du bas du Cap

Facteur matinal, ICI Première.
Audio fil du lundi 23 octobre 2017

Quartiers Vie s'intéresse à la revitalisation du bas du Cap

Réfléchir à l'avenir du bas du Cap-de-la-Madeleine

Dame qui écrit sur un grand carton
Les participants étaient invités à se prononcer sur différents thèmes.PHOTO : Radio-Canada / Marilyn Marceau
Facteur matinal, ICI Première.
Facteur matinalPublié le 23 octobre 2017

Une cinquantaine de personnes ont participé lundi soir à une rencontre au sujet du bas du Cap-de-la-Madeleine. L'objectif était de recueillir des suggestions sur comment revitaliser ce secteur de Trois-Rivières.

Un texte de Claudie Simard et de Marilyn Marceau

Le remue-méninges était organisé par Quartiers Vie, qui regroupe une vingtaine d’organismes.

Les gens étaient invités à se prononcer sur différents thèmes, dont les services de proximité, le développement commercial et la vie de quartier.

« Le grand Trois-Rivières n'a pas de marché public, il faut aller à Bécancour [...] ça en prendrait un ici », a déclaré un des participants, Claude Rivard.

« J’aimerais avoir un bon marché public, je le verrais sur le boulevard Sainte-Madeleine, ça rapprocherait les gens du quartier. »

—  Claude Rivard, résident du secteur Cap-de-la-Madeleine

Cette idée de marché public a d'ailleurs été l'une des plus populaires de la soirée.

Marie-Pier Déry, résidente du secteur Cap-de-la-Madeleine, a pris part à la rencontre. « Je voulais savoir ce qui s'en vient comme nouvelles idées dans le quartier et m'impliquer dans l'endroit où je vis », a-t-elle expliqué.

« J’aimerais beaucoup qu’on travaille sur les artères commerciales principales qui sont à moitié vides, essayer de trouver de nouveaux commerces, de nouvelles idées pour rendre cela plus attrayant et faire connaître les beaux petits joyaux qui sont cachés dans ces artères-là », a déclaré Marie-Pier Déry, qui était par ailleurs ravie de voir des gens de tous âges à la rencontre.

Les organisateurs étaient agréablement surpris du nombre de personnes qui se sont déplacées pour l'événement, alors que certains participants étaient déçus qu'il n'y ait pas plus de gens.

Connaître les besoins de la population

La porte-parole de Quartiers Vie, Caroline Guay, affirme que « la seule façon d’avoir la réalité, c’est en parlant avec les gens qui y vivent au quotidien ou qui y travaillent au quotidien ».

En entrevue à l’émission Facteur matinal, elle a parlé de l’offre commerciale du coin, qui perd des plumes.

Le secteur de Cap-de-la-Madeleine a fait la manchette récemment alors que Canadian Tire annonçait qu’il quittait la rue Fusey pour déménager aux Galeries du Cap.

Le but de l'activité était de permettre à tous de faire des propositions et de voter sur celles-ci.

« Cette rencontre-là nous permet d’avoir un plan d’action concret. »

—  Caroline Guay, porte-parole, Quartiers Vie

Le regroupement Quartiers Vie compte faire avancer les idées qui sont ressorties de l'événement auprès des instances appropriées. Les participants seront tenus informés de leur cheminement.

L'activité se voulait non partisane. D'ailleurs, aucun candidat aux élections municipales n'avait été formellement invité, mais les candidats à la mairie Jean-François Aubin et André Bertrand y étaient.

Renforcer la sécurité

Que ce soit le manque d’éclairage dans certaines rues ou encore la circulation trop rapide des voitures, Caroline Guay estime qu’il y a là un enjeu.

« Pour que la population ait une belle qualité de vie, elle doit avoir entre autres le sentiment de sécurité dans le secteur où elle demeure ».