•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Peu d'étudiants accèdent au doctorat en psychologie à l'UQTR

En direct, ICI Première
Rattrapage du mercredi 2 novembre 2022

Peu d'étudiants accèdent au doctorat en psychologie à l'UQTR

Pénurie de psychologues au Qc  :  Annie Stipanicic, dép. psychologie UQTR

Plan cadré sans montrer les visages de deux femmes assisent l'une en face de l'autre.
Il est obligatoire d'avoir un doctorat pour pratiquer en tant que psychologue. (Archives)PHOTO : Getty Images / Katarzyna Bialasiewicz

Comme ailleurs au Québec, il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus au doctorat en psychologie à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

La directrice du Département de psychologie sur le campus trifluvien, Annie Stipanicic, mentionne qu’à peine 20 % de ses étudiants au baccalauréat accèdent au doctorat. Or, ce diplôme s’avère obligatoire pour avoir le droit de pratiquer.

En période de pénurie, en accepter davantage réglerait-il le problème? La réponse est loin d’être simple, prévient la professeure de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Il faut notamment prendre en considération le nombre d’enseignants, de superviseurs de stage ainsi que l’espace mis à la disposition des étudiants au cycle supérieur.

On doit s’assurer que le psychologue a été formé sur un plan scientifique et au niveau de la recherche de manière suffisante pour réfléchir correctement, a déclaré Annie Stipanicic, en entrevue à l'émission En direct.

Les programmes étant contingentés, une compétition intense est observée au baccalauréat en psychologie. Annie Stipanicic reconnaît que tout est une question de ressources. On a un souci sur la capacité d’accueil, que ce soit dans notre région ou à travers le Québec.