•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le prix du vin n'échappe pas à la tendance haussière  :  Frédéric Laurin

En direct, ICI Première
Rattrapage du mardi 17 mai 2022

Le prix du vin n'échappe pas à la tendance haussière  :  Frédéric Laurin

SAQ : comment expliquer la hausse de prix des vins français

Bouteilles de vin dans un panier
Plusieurs produits de la SAQ subiront une hausse de prix dès dimanche.PHOTO : Radio-Canada / Martin Thibault
En direct, ICI Première
En directPublié le 18 mai 2022

La Société des alcools du Québec apposera des étiquettes de prix à la hausse sur plus de 3000 produits dès dimanche. Les vins français seront grandement touchés. Comment expliquer cette hausse moyenne de 3,7 %? L'émission En direct a posé la question à Frédéric Laurin, professeur d'économie à l'Université du Québec à Trois-Rivières.

 En période d’inflation, c’est une hausse généralisée des prix. Tout ce qu’il faut pour produire le vin coûte plus cher. Même la SAQ, qui a ses propres coûts, est touchée aussi , image le professeur Laurin. Les conditions climatiques difficiles des producteurs français pourraient expliquer aussi une partie de la hausse.

Cependant, Frédéric Laurin estime que la hausse de 3,7 % est importante si on la compare avec l’indice canadien des prix à la consommation sur le vin qui est établi à 2,02 %.  La SAQ applique donc une hausse plus grande que le reste du Canada , précise-t-il.

Enfin, le professeur d’économie rappelle que la marge brute de la société d’État sur les vins est de 100 %. La SAQ vend donc les vins le double du prix coûtant. Il y avait donc la marge nécessaire pour absorber l’inflation , conclut Frédéric Laurin.