•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Comment recruter plus de médecins de famille? Dr Pierre Martin, AMO-Mauricie

En direct, ICI Première
Rattrapage du vendredi 13 mai 2022

Comment recruter plus de médecins de famille? Dr Pierre Martin, AMO-Mauricie

Pourquoi la médecine de famille attire moins?

La médecine de famille
Difficile de recruter des étudiants en médecine vers la médecine familiale.PHOTO : iStock / freemixer
En direct, ICI Première
En directPublié le 16 mai 2022

En deux ans, près de 150 postes de résidents en médecine familiale n'ont pas été pourvus dans les facultés de médecine au Québec. Une situation qui ne surprend pas le docteur Pierre Martin, président de l'Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie (AMOM).

 On valorise mal la médecine de famille , a lancé d’entrée de jeu le Dr Martin en entrevue à l’émission En direct. Il avait en tête moult exemples qui contribuent à orienter les futurs médecins vers des spécialités plutôt que l’omnipratique.

 On met beaucoup de contraintes administratives sur l’installation d’un médecin dans la région qu’il souhaite pour assurer une répartition des ressources. Pour certains, ça crée des frustrations. Le gouvernement a aussi souvent appliqué des mesures coercitives sur le type d’activités que peuvent faire les nouveaux médecins, tout ça en ayant un discours très dur envers les omnipraticiens , énumérait le président de l’ Association des médecins omnipraticiens de la Mauricie .

L’écart de rémunération entre les médecins de famille et les omnipraticiens est aussi à considérer, selon le Dr Martin.  Si c’était 10 % ou 15 %, je pense que ça jouerait moins, mais à un moment donné il y a une limite. L’écart est parfois entre 40 % et 50 %. La spécialité est très attirante actuellement. 

Toutes ces conjonctures poussent un jeune médecin à s’éloigner de la médecine familiale, considère Pierre Martin.  Rendu où ils sont dans leur parcours, lorsque vient le temps de choisir entre la spécialité ou la médecine de famille, ce n'est pas une question de talent, mais de choix. 

Pierre Martin espère que des interventions rapides auront pour effet de mieux valoriser la médecine de famille. Parmi les avenues de solutions, alléger les contraintes administratives entourant l’installation d’un nouveau médecin est à considérer.