•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Guillaume Vermette : s'arrêter pour écrire et guérir

En direct, ICI Première
Rattrapage du vendredi 25 mars 2022

Guillaume Vermette : s'arrêter pour écrire et guérir

Salon du livre de T-R  :  le clown humanitaire et auteur Guillaume Vermette

Guillaume Vermette parle de son métier dans nos studios.
Le clown humanitaire Guillaume Vermette est tout sourire dans nos studios.PHOTO : Radio-Canada / Étienne Côté-Paluck

Le clown humanitaire Guillaume Vermette a pressé son éditeur pour que quelques exemplaires de son premier livre soient disponibles pour le Salon du livre de Trois-Rivières. Il tenait à partager, avec le public qui l'a soutenu depuis le début, le fruit de cet arrêt des voyages qui lui a permis de prendre la plume.

Un sourire à la fois; récits d’un clown humanitaire, est le titre de son livre qui, de son propre aveu, s’est avéré un arrêt nécessaire.  Je pensais que j’écrivais pour les autres, mais au fil du processus, je me suis rendu compte que je le faisais pour moi , a-t-il dit en entrevue à l’émission En direct vendredi.

 En m’arrêtant pour écrire, j’ai compris que j’avais des blessures à guérir. Le fait de côtoyer la souffrance pendant toutes ces années dans les camps de réfugiés a eu plus de conséquences à long terme que je ne le croyais , confiait le clown maintenant aussi auteur.

« J’avais des choses à digérer, à intégrer parce que j’avais moi-même des traumatismes, mais rassurez-vous, je vais très bien. »

— Une citation de  Guillaume Vermette

Le livre qu’il publie aux éditions La galère est une sorte de récit de ses voyages humanitaires. Il a voulu transporter le public dans sa tête et surtout dans son cœur.  J’exprime comment je me suis senti dans ces moments que je partage. Je transmets ce que j’ai compris avec mes défauts et mes erreurs aussi. 

Si la pandémie l’a forcé à retenir ses élans de générosité à l’étranger, les projets ne manquent cependant pas pour lui. Sa mission dans les camps de réfugiés prendra cependant une autre tangente, plus près du Canada. Son groupe et lui envisagent de travailler sous peu dans des camps de réfugiés à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.