•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

En direct, ICI Première
En direct, ICI Première
Rattrapage du jeudi 3 juin 2021

La fatigue chronique et la COVID  :  Isabelle Dumais

COVID-19 et encéphalomyélite myalgique : le témoignage d’une Trifluvienne

Publié le 4 juin 2021
Le haut du visage d'Isabelle Dumais, qui est dans son lit, sous les draps.
Isabelle Dumais doit passer beaucoup de temps au lit en raison de sa maladie, l'encéphalomyélite myalgique.PHOTO : Gracieuseté d'Isabelle Dumais

La COVID-19 a remis les projecteurs sur une maladie méconnue du grand public : l'encéphalomyélite myalgique. Certaines personnes infectées par le SRAS-CoV-2 restent marquées par d'importants symptômes qui ressemblent à cette maladie que l'on surnomme le syndrome de la fatigue chronique.

La Trifluvienne Isabelle Dumais est bien placée pour comprendre les victimes de la COVID-19 qui souffrent de fatigue chronique. Elle ressent des symptômes de l’encéphalomyélite myalgique depuis plus de 8 ans, mais elle a reçu le diagnostic seulement à l’été 2019, après que des spécialistes eurent d'abord soupçonné une dépression et la sclérose en plaques, notamment.

C’est excessivement long et c’est un chemin périlleux avant d’avoir le bon diagnostic, a-t-elle raconté en entrevue à l’émission En direct.

Isabelle Dumais, qui est notamment écrivaine, professeure et artiste en arts visuels, n’a que 2 à 4 heures d’énergie utile dans une journée pour accomplir ses tâches et elle doit fractionner ce précieux temps à coups de 15 minutes.

Isabelle Dumais, la tête accotée sur sa main.

Isabelle Dumais a reçu son diagnostic d'encéphalomyélite myalgique à l'été 2019.

Gracieuseté d'Isabelle Dumais

Outre de la fatigue, elle ressent aussi régulièrement des étourdissements et des nausées. Elle souffre également de tachycardie et d'intolérance orthostatique, soit de la difficulté à rester debout quelques minutes sans chute de pression, explique-t-elle.

La forme longue de la COVID-19 entraîne de la fatigue chronique à long terme chez certaines personnes. La recherche s’intéresse donc actuellement à ce phénomène et cela ramène l’étude de l’encéphalomyélite myalgique à l’avant plan. Isabelle Dumais souligne l’apport du Dr Alain Moreau qui s’intéresse à cette maladie depuis longtemps et qui est, ces temps-ci, invité à commenter les conséquences de la COVID-19.