•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

En direct, ICI Première
En direct, ICI Première
Rattrapage du mardi 23 février 2021

Le Rond Coin de Saint-Élie-de-Caxton ferme ses portes :  Marylène Deschênes

C’est la fin pour le Rond Coin de Saint-Élie-de-Caxton

Publié le 24 février 2021
L'intérieur du restaurant au Rond Coin.
Le Rond Coin avait ouvert ses portes le 25 octobre 2010 à Saint-Élie-de-Caxton.PHOTO : Facebook/Rond Coin

Saint-Élie-de-Caxton perd un de ses fleurons. Le Rond Coin ferme ses portes.

L’entreprise était à la fois un restaurant et un café culturel présentant des spectacles, en plus de louer des yourtes et autres prêts-à-camper aux touristes.

La copropriétaire du Rond Coin, Marylène Deschênes, affirme qu’un « ensemble de facteurs » a mené à cette décision de mettre la clé sous la porte.

C’est clair que la pandémie a été l’élément déclencheur, mais ce n'est pas la seule raison qui fait qu’on a pris la décision de fermer définitivement, a expliqué Marylène Deschênes en entrevue à l’émission En direct.

La baisse du tourisme due à la pandémie de COVID-19 et à la controverse entourant le maire de la Municipalité a nui aux activités du Rond Coin.

C’est clair qu’[une partie] de la clientèle qui venait pour entendre Fred pour les balades venait nous voir, venait manger une bouchée ou venait assister à un spectacle qu’on présentait, explique Marylène Deschênes.

À quel point la mauvaise presse de Saint-Élie a eu un effet sur notre entreprise, clairement qu’il y en a eu un, mais je ne pourrais pas dire ça représente [quel pourcentage] de la baisse de notre achalandage, précise-t-elle.

Les enfants des copropriétaires Keven Gélinas et Marylène Deschênes ne songent pas à reprendre l’entreprise familiale, ce qui a aussi pesé dans la balance.

Le Rond Coin avait ouvert ses portes le 25 octobre 2010.

« On est quand même très heureux des 10 dernières années. On a eu beaucoup de plaisir dans cette aventure-là. »

—  Marylène Deschênes, copropriétaire du Rond Coin
L'igloo vu de l'extérieur.

L'igloo de bois de l'entreprise Le rond coin permet d'héberger jusqu'à six personnes.

Radio-Canada / Jérôme Roy

Les installations de prêt-à-camper, comme la roulotte gitane et les yourtes, sont maintenant à vendre.

Pour ce qui est de la suite des choses, les copropriétaires sont en réflexion et en pauffinement de leurs projets, indique Marylène Deschesne qui dit que leur prochain projet ne sera pas dans le domaine culturel ou touristique.

Si l’avenir professionnel est encore incertain pour eux, une chose est sûre, la famille va demeurer à Saint-Élie-de-Caxton.