•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Journée intle de la sage-femme :  des étudiantes au baccalauréat à bout de souffle

En direct, ICI Première
Rattrapage du jeudi 5 mai 2022

Journée intle de la sage-femme :  des étudiantes au baccalauréat à bout de souffle

Les étudiantes sages-femmes sont à bout de souffle

Une sage-femme aide une maman.
Une sage-femme aide une maman. PHOTO : La Presse canadienne / Associated Press
En direct, ICI Première
En directPublié le 6 mai 2022

Fatigue, endettement, manque de soutien de la direction de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), les futures sages-femmes lancent un cri du coeur. Elles sont à bout de souffle.

La chroniqueuse de l’émission En direct, Pascale Langlois, a rencontré quelques-unes des étudiantes, dont Charli Lessard. Cette dernière termine sa 4e année au programme et n’hésite pas à affirmer que si c’était à refaire, elle choisirait un autre programme tellement la charge est éreintante et qu’elle s’est heurtée à très peu de collaboration de la part de la directiion du département sage-femme.

Parmi les éléments qui pèsent lourd sur les étudiantes, Charli Lessard donne l’exemple des sept stages que les étudiantes doivent compléter dans au moins deux régions différentes. Dans son cas, cela signifie qu’elle complétera bientôt son sixième déménagement pour terminer sa formation.

Les étudiantes espèrent que leur détresse sera entendue, d’autant qu’une refonte du parcours académique est à l’étude par l' Université du Québec à Trois-Rivières. Les étudiantes craignent que le programme soit raccourci de 4 ans et demi à 3 ans et demi pour pallier la pénurie de main-d'œuvre. Ce qui ajouterait à la lourdeur du programme.