•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Du côté de chez Catherine, ICI Première.
Du côté de chez Catherine, ICI Première.
Rattrapage du 4 avr. 2021 : Assistance sexuelle, et avenir du catholicisme

L'assistance sexuelle pour les personnes en situation de handicap

Témoignage d’une accompagnante sexuelle

Publié le 6 avril 2021
On voit quatre pieds emmêlés dans un lit et une chaise roulante à côté.
L'accompagnement sexuel pour les personnes en situation de handicap est une pratique illégale au Canada.PHOTO : Getty Images / zianlob

« Pour moi, la sexualité est quelque chose de très important, pas au sens occidental, génitalisé, c'est vraiment un bien-être. Quand je fais l'amour, je me sens bien, je me sens belle », déclare Alice, accompagnante sexuelle en France pour les personnes en situation de handicap. C'est en découvrant que certaines personnes ne pouvaient vivre pleinement leur sexualité que le désir de devenir accompagnante est né chez elle. Au micro de Catherine Perrin, elle explique la formation obligatoire qu'elle a dû suivre et le processus qui permet d'avoir recours à ses services. Elle déplore qu'en France, tout comme au Canada, il soit illégal pour ces personnes de payer pour de tels services.

Marco Alberio, sociologue et responsable d’un projet de recherche portant sur l’accompagnement sexuel au Québec, en Suisse et en Italie, participe à la conversation et ajoute que pendant longtemps, même dans le domaine médical, on pensait que les personnes en situation de handicap n’avaient pas de désir.