•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le chemin de la réhabilitation : Discussion

Du côté de chez Catherine.

Dénonciations sur les réseaux sociaux : le processus de réhabilitation décortiqué

Des icone représentant différentes applications de réseaux sociaux sont affichées sur l'écran d'un téléphone intelligent.
Un cellulairePHOTO : Getty Images / Chandan Khanna
Du côté de chez Catherine.
Du côté de chez CatherinePublié le 17 janvier 2021

Après la vague de dénonciations survenue sur les réseaux sociaux l'été dernier, certaines personnalités visées ont publié des excuses. Pour discuter du processus de réhabilitation, Catherine Perrin reçoit le directeur général de l'Association des services de réhabilitation sociale du Québec, David Henry, et la psychologue retraitée du Service correctionnel du Canada Line Bernier. Ils énumèrent les objectifs de la réhabilitation, proposent comme solution la justice réparatrice et se penchent sur l'effet des excuses.

« Quand les excuses sont faites trop vite, elles ne sont pas entendues, peu importe ce qu'elles contiennent. Le premier réflexe que l’être humain a, c’est de trouver des circonstances atténuantes, comme une période difficile, la consommation d’alcool ou de drogue. C’est normal que l’humain ait besoin de se regarder à travers ce filtre, mais ce n’est pas ce qu’il faut exposer aux victimes, au public. »

— Une citation de  Line Bernier, psychologue retraitée du Service correctionnel du Canada