•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le Fobo, le syndrome des indécis, expliqué par la journaliste Diane Bérard

Du côté de chez Catherine.
Rattrapage du 8 déc. 2019 : Monique Jérôme-Forget, le FOBO et l'UNESCO

Le Fobo, le syndrome des indécis, expliqué par la journaliste Diane Bérard

Le FOBO, ce syndrome des personnes indécises

Des souliers sur des flèches blanches qui pointent dans toutes les directions au sol.
Les personnes concernées par le «FOBO» arrivent difficilement à faire des choix. PHOTO : iStock / Delpixart
Du côté de chez Catherine.
Du côté de chez CatherinePublié le 8 décembre 2019

Après le Fear of Missing Out (FOMO), soit l'angoisse de passer à côté d'un événement ou d'une nouvelle, voilà qu'un nouveau concept du même genre fait son apparition : le Fear of Better Option (FOBO), ou, en français, la peur des meilleures options. La journaliste indépendante Diane Bérard fait la lumière sur ce phénomène.

Êtes-vous de ces personnes qui attendent avant de confirmer votre présence à un événement, au cas où une meilleure option se présenterait à vous? Si oui, le phénomène du FOBO vous touche probablement.

Véritable syndrome des personnes indécises, ce concept émane, selon Diane Bérard, non pas de l’anxiété, mais surtout d’un mal social qui gagne de plus en plus de gens.

« Il y a, dans le FOBO, quelque chose de très narcissique », indique-t-elle.

Deux types de personnalités sont constatées, soit les « maximiseurs et maximiseuses », et les personnes qui se satisfont. La première catégorie correspond à ces personnes qui veulent avoir le sentiment qu’elles ont toujours pris la meilleure décision. Elles dépenseront beaucoup d’énergie pour se rendre à ce qu’elles considèrent comme le meilleur choix.

« Ces gens ne sont pas capables de se satisfaire », explique la journaliste.

Dans la seconde catégorie, on trouve les personnes qui se satisfont. Elles voient une option qui leur apparaît comme étant la meilleure, feront un choix sans éprouver de stress intense et en seront satisfaites.