•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Chronique société avec Ariane Cipriani : Le féminisme en Chine

Franco Nuovo sourit.
Rattrapage du 25 sept. 2022 : Le féminisme en Chine, et un dimanche avec le Dr Stanley Vollant

Chronique société avec Ariane Cipriani : Le féminisme en Chine

L’évolution très difficile du féminisme en Chine

un poing levé avec le signe féminin sur le poignet.
Pour les nationalistes chinois, les féministes sont responsables de la baisse du taux de natalité, comme l'explique Ariane Cipriani. Mais en fait, selon Diana Lary, on est presque dans un retour de la Chine de Mao, et pas seulement pour les femmes.PHOTO : getty images/istockphoto / Adrian Vidal
Franco Nuovo sourit.
Dessine-moi un matinPublié le 25 septembre 2022

Le gouvernement chinois met toujours l'accent sur l'égalité des sexes, mais selon la chroniqueuse Ariane Cipriani, le pouvoir tend souvent à étouffer les affaires d'abus sexuel. C'est notamment ce qui est arrivé à Zhou Xiaoxuan, une des premières femmes en Chine à avoir porté une affaire d'agression sexuelle devant les tribunaux. Pékin a rejeté son appel le 10 août dernier.

Ariane Cipriani a parlé du statut de la femme en Chine avec l’ancienne directrice de l’Institut de recherche asiatique et spécialiste de l’histoire moderne chinoise à l’Université de a Colombie-Britannique Diana Lary.

« Dans la Constitution chinoise, les droits de la femme sont importants. Mais en réalité, c’est un pays d’hommes. »

— Une citation de  Diana Lary

La chroniqueuse raconte l’histoire du féminisme en Chine, qui remonte à bien avant les années 1980 ou 1990, lorsque les choses ont vraiment commencé à bouger.

Ariane Cipriani parle aussi avec Diana Lary du mouvement #MoiAussi et de la façon dont la Chine « a échappé au mouvement mondial ».