•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

L’effet des changements climatiques sur les vestiges archéologiques

Un hélicoptère transportant des secouristes survole le glacier.
Les Alpes ont perdu une quantité record de neige cette année. PHOTO : Getty Images / AFP / PIERRE TEYSSOT
Franco Nuovo sourit.
Dessine-moi un matinPublié le 23 août 2022

Dans les Alpes, les montagnes norvégiennes, les déserts égyptiens et même la ville de Rome, des vestiges archéologiques sont apparus au cours de l'été. « Les cours d'eau se sont tellement asséchés dans tellement de régions qu'il a des vestiges qui se dévoilent », affirme Evelyne Ferron. Ce qui n'est pas nécessairement quelque chose de positif, selon l'historienne, puisque ces vestiges sont maintenant exposés aux bactéries et au vent.

« On a vu beaucoup d'artefacts vikings du néolithique commencer à sortir de la glace. Si le pergélisol [...] en vient à dégeler, le cuir, les cheveux, les plumes, tout ce qui est matière organique va se détériorer presque instantanément. »

— Une citation de  Evelyne Ferron

L’historienne se penche sur plusieurs découvertes impressionnantes telles qu’une ancienne citadelle en Irak et des soldats morts sur les montagnes italiennes pendant la Première Guerre mondiale.