•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Dessine-moi un été, ICI Première.
Dessine-moi un été, ICI Première.
Rattrapage du 18 juill. 2020 : L’art de rue et l’immatriculation des vélos

Vélo avec Suzanne Lareau : Un mythe, un truc, un mot

Immatriculer les vélos : une fausse bonne idée?

Publié le 18 juillet 2020
Deux cyclistes sur une route de campagne.
L’idée selon laquelle les cyclistes paient moins leur juste part que les automobilistes serait un mythe.PHOTO : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Périodiquement, des voix s'élèvent pour réclamer l'instauration de plaques d'immatriculation sur les vélos afin que les cyclistes contribuent davantage au financement du système routier. Une telle initiative serait non seulement très coûteuse, comme l'a montré une étude réalisée en Suisse, mais elle repose en plus sur une fausse prémisse, selon Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec. D'après elle, l'idée selon laquelle les cyclistes ne paient pas leur juste part, au contraire des automobilistes, est un mythe.