•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Dessine-moi un dimanche, ICI Première.
Dessine-moi un dimanche, ICI Première.
Audio fil du dimanche 15 avril 2018

Un dimanche avec le docteur Martin Juneau (suite)

L’exercice, votre plus grand allié pour prévenir la démence, dit le Dr Juneau

Publié le 15 avril 2018
Le Dr Martin Juneau
Le Dr Martin JuneauPHOTO : Radio-Canada / Louis-André Bertrand

« Depuis quelques années, il y a de plus en plus d'études qui montrent que l'on peut retarder le déclin cognitif et prévenir les démences. Et l'exercice est l'un des plus puissants moyens pour retarder le déclin cognitif », affirme Martin Juneau, directeur des services professionnels, de la prévention et de la réadaptation cardiaque à l'Institut de cardiologie de Montréal.

Il explique qu’il est normal de voir un recul des habiletés cognitives avec l’âge. « Jusqu’à récemment, les chercheurs disaient que la démence était génétique et qu’il n’y avait rien à faire. »

On a cependant démontré qu’il est possible de ralentir et de renverser le déclin cognitif avec des exercices. « Il faut vraiment agir en amont si on veut avoir un effet. Il ne faut pas attendre de voir la maladie installée. »

Le but ultime est de prévenir la démence, ajoute le docteur, ce que la science ne peut pas faire pour l’instant.

La génétique et les maladies coronariennes

Il est vrai que l’historique familial compte pour beaucoup dans le calcul des risques en matière de santé cardiaque, mais le Dr Juneau affirme que la génétique ne dit pas tout.

« Si vos deux parents sont morts jeunes d’un infarctus et que vous mangez bien, vous faites de l’exercice, ne fumez pas, vous pouvez amoindrir beaucoup le risque. Pas l’annuler, mais l’amoindrir beaucoup, beaucoup. On n’est pas condamné par ses gênes », conclut-il.

La première partie de l'entrevue