•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Entrevue avec François Gemenne : Les réfugiés d'Afghanistan

Dessine-moi un dimanche.
Rattrapage du 21 août 2021 : Spéciale des Îles-de-la-Madeleine

Entrevue avec François Gemenne : Les réfugiés d'Afghanistan

Les différents accueils pour les Afghans et Afghanes

Un enfant est évacué par des soldats
La gigantesque opération d'évacuation à Kaboul mobilise depuis dimanche, dans des conditions chaotiques, des avions du monde entier à l'aéroport de la capitale afghane.PHOTO : Reuters / Sgt. Victor Mancilla/U.S. Marine Corps
Dessine-moi un dimanche.
Dessine-moi un dimanchePublié le 21 août 2021

« L'Europe n'a absolument rien appris de la crise des réfugiés syriens [...] la réponse qu'a eu le Canada en proposant d'accueillir 20 000 Afghans et Afghanes me paraît beaucoup plus à la hauteur de la situation, à la hauteur de ce que l'on attend d'une démocratie libérale et moderne », affirme le spécialiste de la gouvernance, du climat et des migrations François Gemenne. Selon lui, la réponse de l'Europe n'a pas été suffisante, alors qu'il y avait une possibilité de sortir le plus de gens possible qui ne souhaitaient pas vivre sous le joug des talibans.

Il précise également pour quelles raisons certains pays d’Europe n’acceptent que très peu de personnes réfugiées, tandis que d’autres accèdent à la grande majorité des demandes.

Au moment où les voies aériennes et les voies terrestres sont fermées, François Gemenne explique pourquoi le peuple afghan aura de la difficulté à fuir dans des pays voisins et limitrophes.