•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Marie-Nicole Lemieux en résidence

Marie-Nicole Lemieux face à caméra
La contralto Marie-Nicole LemieuxPHOTO : Radio-Canada / crédits; Denis Rouvre
Dessine-moi un dimanche.
Dessine-moi un dimanchePublié le 6 septembre 2020

Avec un agenda rempli trois ans à l'avance, il n'est pas facile d'obtenir une entrevue avec Marie-Nicole Lemieux. « Il aura fallu une pandémie pour avoir l'occasion de vous parler », lance à la blague Franco Nuovo au début de l'entretien. Depuis 20 ans, la contralto n'a jamais passé autant de temps à la maison, loin de ces « âmes sœurs musicales » concentrées surtout en Europe. Elle revient sur le concours Reine Élizabeth de Belgique qui l'a propulsée en 2000 et s'exprime sur l'utilité de son métier actuellement.

« Toute forme d’art, c’est ce qui nous lie entre les humains. C’est ça qui devrait nous lier et pas la religion. »

— Une citation de  Marie-Nicole Lemieux

« Les églises de demain devraient être des musées et des salles de concert », poursuit Marie-Nicole Lemieux.

La chanteuse nous fait également part de son étonnante passion pour la boxe. Écoutez-la nous raconter d’où vient son amour pour ce sport.

Marie-Nicole Lemieux sera artiste en résidence à l’OSM pour la saison 2020-2021.