•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Le documentaire Femme(s) : Entrevue avec Yann Arthus-Bertrand

Dessine-moi un dimanche.
Rattrapage du 30 août 2020 : Yann Arthus-Bertrand et Mani Soleymanlou

Le documentaire Femme(s) : Entrevue avec Yann Arthus-Bertrand

Femme(s), le documentaire qui a changé le réalisateur Yann Arthus-Bertrand

Le photographe Yann Arthus-Bertrand souriant à la caméra.
Yann Arthus-BertrandPHOTO : afp via getty images / ERIC FEFERBERG
Dessine-moi un dimanche.
Dessine-moi un dimanchePublié le 30 août 2020

« Ce film a vraiment changé un peu ma vie; ma vision, en tout cas mon regard sur les femmes de ma vie : ma mère, mes sœurs, ma femme... » Yann Arthus-Bertrand a coréalisé, avec Anastasia Mikova, le documentaire Femme(s). Il explique que c'est lorsqu'ils ont travaillé ensemble sur son autre documentaire qu'il a eu l'idée et l'envie de réaliser un film sur les femmes.

La réalisation du documentaire Femme(s) a permis à Yann Arthus-Bertrand d’ouvrir les yeux sur de nouvelles réalités. C’est un monde, en tant qu’homme, que je ne connais pas. Il y a beaucoup plus d’épreuves à passer chez une femme que chez les hommes, et je ne m’en étais pas rendu compte, avoue-t-il.

« Ça a vraiment été pour moi quelque chose de plus important que je pensais, et c’est peut-être aussi pour ça qu’on fait ce métier : devenir un peu moins con, un peu plus intelligent, et [pour] mieux comprendre les gens autour de soi. »

—  Yann Arthus-Bertrand, cinéaste, réalisateur et auteur

Devant l’évidence qu’il devait réaliser un documentaire sur les femmes, Yann Arthus-Bertrand a cependant pris conscience du fait qu’il ne pouvait pas le faire seul, en tant qu'homme. C’est donc une équipe constituée de 18 femmes et 2 hommes qui a travaillé pendant trois ans sur ce documentaire.

Au bout d’un moment, j’ai compris que c’était un film qui était fait par les femmes. C’était étonnant; moi qui suis plutôt autoritaire, qui décide de tout, je me suis dit : "Voilà, il faut que je me fasse plutôt petit devant l’énormité de choses que je ne connais pas", explique-t-il.

Selon le réalisateur, le documentaire se veut une façon pour les femmes de libérer leur parole sur des thèmes aussi divers que la beauté, la vieillesse, la sexualité et la violence.