•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Entrevue avec le réalisateur du film Mont Foster, Louis Godbout

Dessine-moi un dimanche.
Rattrapage du 22 mars 2020 : Savon à mains, peste antonine et Mont Foster

Entrevue avec le réalisateur du film Mont Foster, Louis Godbout

Mont Foster, un film mystérieux avec l'incompréhension mutuelle en trame de fond

Un jeune couple (Laurence Leboeuf et Patrick Hivon) devant une porte vitrée.
Une scène tirée du film Mont Foster, réalisé par Louis Godbout, mettant en vedette Laurence Leboeuf et Patrick Hivon.PHOTO : K-Films Amérique
Dessine-moi un dimanche.
Dessine-moi un dimanchePublié le 22 mars 2020

« C'est un peu la matière de nos drames quotidiens : c'est toujours, au fond, une question d'incompréhension mutuelle. On a l'impression – parce qu'on est proches, parce qu'on partage le même monde et parce qu'on vit dans le même lieu – qu'on vit dans un univers partagé, familier à tous les deux, mais la vérité, c'est que le monde, pour nous, c'est, au fond, ce qu'on a dans la tête », dit le réalisateur Louis Godbout en parlant de la prémisse sous-jacente à son dernier film, Mont Foster. L'ex-professeur de philosophie explique que son œuvre, qui met en vedette Laurence Lebœuf et Patrick Hivon, est celle de l'incommunicabilité.