•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Dessine-moi un dimanche, ICI Première.

André Sauvé : l'humour comme moteur réflexif

Publié le 9 février 2020
Un homme aux cheveux bruns et bouclés sourit devant un micro orange dans un studio de radio bleu.
L'humoriste André Sauvé­.PHOTO : Radio-Canada / Stéphanie Dupuis

Décrit comme « un penseur des temps modernes », André Sauvé occupe une place à part dans notre paysage culturel. Après avoir connu un grand succès avec ses deux premiers spectacles solos puis son spectacle avec l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), l'humoriste est actuellement en tournée avec sa dernière création, Ça, où, fidèle à lui-même, il mêle joyeusement l'humour aux réflexions.

« J’habite à la campagne, et je regardais une nuée d’oiseaux qui virent tous en même temps. Je me disais : "Il n’y a aucun moineau dans le milieu avec un Multivox qui "calle la shot", mais ils virent tous pareil en même temps". [...] Quand je ramène ça à moi, quand je tourne à gauche, mes moineaux ne virent pas tous en même temps. J’en ai quelques-uns qui partent en bas et à gauche, et qui s’obstinent entre eux. J’ai appelé le spectacle Ça pour qu’on se demande : quelle est cette chose qui nous guide? »

C’est à partir de ses observations de la nature qu’André Sauvé construit des parallèles avec les humains, la base de ses numéros. Lorsqu’il livre la marchandise sur scène, il sème du même coup de petites graines dans l’esprit du public.

« J’ai beaucoup de questions, mais peu de réponses. Tant mieux; c’est plus fertile une question qu’une réponse. Les gens partent du spectacle avec plein de questionnements et me disent qu’ils ont beaucoup discuté après, avec leurs amis, et je suis très content de ça. J’aime mieux apporter des questions que des réponses », explique-t-il.