•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votre destination audio, maintenant aussi sur le web !

Début du contenu

Désautels le dimanche, ICI Première.
Désautels le dimanche, ICI Première.
Rattrapage du 18 avr. 2021 : L’avenir des universités francophones, et la vaccination du personnel de la santé

Être jeune francophone hors Québec : Reportage de Marie-Christine Bouillon

Être un jeune Franco-Canadien : fierté ou gêne?

Publié le 18 avril 2021
Une jeune fille, Averi Winn, 19 ans
Averi Winn, 19 ans, fréquente une école francophone de la Nouvelle-Écosse. Elle y a été acceptée en raison des origines francophones de son grand-père maternel, même si elle est aujourd’hui la seule à parler français dans sa famille. PHOTO : Courtoisie

L'avenir du français dans les provinces majoritairement anglophones passe entre autres par les jeunes. Être francophone en milieu minoritaire, c'est avoir la responsabilité de parler français pour garder la langue vivante, malgré toutes les difficultés que cela comporte. Sachant que des générations de Franco-Canadiens se sont battues pour avoir des services en français, des écoles et des représentants élus, quel est le poids de cet héritage? Comment les jeunes francophones envisagent-ils l'avenir? Un reportage de Marie-Christine Bouillon.