•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Les régions souffrent de la baisse d’étudiants internationaux

Les deux étudiants debout dans l'aire commune de l'université où toutes les tables et chaises ont été enlevées.
Louis Girard et Louis Cazenave sont déçus de ne pas pouvoir profiter de la vie étudiante à l'Université du Québec à Chicoutimi.PHOTO : Radio-Canada / Catherine Paradis
Désautels le dimanche sur ICI Première.
Désautels le dimanchePublié le 31 janvier 2021

Le rêve de faire des études internationales prend un tout autre sens cette année en raison de la pandémie. Les jeunes d'outre-mer qui ont maintenu le cap sur des études au Québec se sont retrouvés dans un processus international complexe pour vivre une expérience d'immersion beaucoup plus chaotique et moins enrichissante. De nombreux autres ont donc décidé d'abandonner, ce qui a fait chuter le nombre d'étudiants internationaux dans les cégeps et universités. La situation engendre des pertes financières, mais en région, elle ébranle aussi la survie de certains programmes d'enseignement qui dépendent de la clientèle internationale. Le reportage de Catherine Paradis.

Pour en connaître davantage, consultez le reportage web de Catherine Paradis sur le sujet.