•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Début du contenu

Le monde sportif québécois frappé de plein fouet par la pandémie

Audrey Leduc, en plein vol, lors d'une épreuve de saut en hauteur.
Privée de championnats canadiens, Audrey Leduc, une sprinteuse qui pratique aussi le saut en longueur, ne sait pas si elle pourra pratiquer son sport en compétition dans les prochains mois. « On pourrait décrire ça comme une angoisse. » PHOTO : Mathieu Belanger
Désautels le dimanche sur ICI Première.
Désautels le dimanchePublié le 15 novembre 2020

C'est ce qui ressort d'une enquête effectuée auprès de 38 organisations sportives de la province, qu'il s'agisse de fédérations sportives, de milieux d'enseignement, d'organisations municipales, d'acteurs du monde olympique ou encore d'équipes professionnelles. Tous les responsables interrogés décrivent un univers sportif profondément ébranlé : perte de motivation chez les athlètes, chute du nombre de participants, effondrement des revenus... Michel Désautels s'entretient avec un des auteurs de l'enquête, Éric Brunelle, professeur au Département de management et directeur du Pôle sports à HEC Montréal, et coauteur, avec Richard Legendre, de l'enquête sur les conséquences de la COVID-19 dans le milieu sportif québécois.